L'Appellation Champagne


Dans un contexte concurrentiel accru, il est important de connaître et faire connaître le terroir et le savoir-faire champenois qui forment ensemble les fondements de l'Appellation Champagne.

Une histoire forte

À la fin du XIXème siècle, le phylloxéra (puceron ravageur capable de consommer feuilles et racines de la vigne) modifie grandement le paysage viticole avant que la première guerre mondiale ne détruise en grande partie le vignoble. Les Champenois vont ainsi replanter en misant sur la protection d'un patrimoine collectif. Le terroir va ainsi être délimité géographiquement par la loi du 22 juillet 1927 et des règles de qualité (liées à la plantation, à la viticulture, à la vendange...) sont instaurées. Des crises relatives à des méventes et une surproduction entre 1931 et 1935 provoqueront un effondrement du prix du raisin. Face à ce constat, les Champenois demandent et obtiennent un décret stipulant des règles de qualité complémentaires (rendement vendange, degré d'alcool minimum...) leur permettant de mieux gérer la production. Suite à ces événements, cet ensemble de règles donne naissance à l’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) Champagne en 1936. Récemment, en 2015, les «Coteaux, Maisons et Caves de Champagne» ont été inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.


Une force géoviticole

L'appellation Champagne représente désormais 34 000 ha de vignes (sur les 800 000 ha du vignoble français). En Champagne, on distingue aujourd’hui 320 crus et 278 000 parcelles qui sont très morcelées où l'on peut rencontrer des parcelles allant de quelques ares à des parcelles de quelques hectares.
La Champagne viticole est répartie sur 5 départements : la Marne (2/3 de la surface plantée), l’Aube et la Haute-Marne (24%), l’Aisne et la Seine-et-Marne (10%). Cependant, la Champagne se distingue grâce à ses propres grandes régions : la Montagne de Reims (où l'on retrouve le pinot noir principalement), la Vallée de la Marne (pinot meunier), la Côté des Blancs (chardonnay) et la Côte des Bars (pinot noir). Quatre autres cépages sont moins connus mais néanmois autorisés dans l'AOC Champagne : le pinot blanc, le pinot gris, le petit meslier et l’arbane.
Les caractéristiques de la Champagne au niveau climatique se basent sur une latitude septentrionale (ndlr : situtation géographique au nord) influencée par un climat à la fois océanique et continental, avec des sols principalement crayeux.

La méthode champenoise et notre savoir-faire sont liés et misent sur la finesse, l’élégance et la fraîcheur pour continuer de pétiller aux quatre coins du monde. 

Adrien TEXIER