En attendant 2018


Les piliers du développement durable (social, économie, environnement) sont étroitement liés à la filière viticole champenoise et son évolution. Ces mêmes thématiques apportent ainsi leur lot d’enjeux, à l’aube de la nouvelle année.


Social

Les habitudes de consommation évoluent, nous nous retrouvons face à des consommateurs de mieux en mieux informés, où le partage d’informations joue un rôle primordial dans leur acte d’achat. L'impact du e-commerce est d'ailleurs un facteur grandissant à prendre en considération.
De la production à la commercialisation, les démarches «responsables» et «durables» accompagnent ces processus (travail de la vigne, mise en avant du terroir...) et traduisent une réelle volonté de progrès dans ces domaines, de la part des acteurs de la filière Champagne.
Concernant le développement de la filière justement, des innovations technologiques et digitales ont vu le jour ces derniers mois et continueront de fleurir en 2018 : drones, robots (pour le suivi parcellaire...), équipements et matériel viticoles, nouveaux outils d'analyse de données (traçabilité produit...) permettront de valoriser l'Appellation.


Économie

Le monde du champagne s’apprête à boucler l’année 2017 avec un nouveau record à son actif en frôlant les 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Le marché français pourrait même connaître un regain de forme sur l’année écoulée, selon des propos recueillis lors de l’Assemblée Viticole Champenoise (AVC) de début décembre à Châlons-en-Champagne.
Quant au marché à l’export, les États-Unis devraient rencontrer une année de ventes historique, la Grande-Bretagne en raison notamment du Brexit voit sa position reculée et le Japon, où le Champagne renvoie à l'image brillante de la France, poursuit sa progression. Ces 3 pays forment le podium des importateurs de champagne (en valeur).
Face à la concurrence des vins effervescents étrangers, l'ambition de la filière Champagne est de miser sur l'excellence, pour continuer d'affirmer son caractère et son image à l'international. En communiquant plus et mieux d'une part mais aussi en mettant en avant nos terroirs, notre territoire et notre savoir faire d'autre part.


Environnement

Lancé en 2008 à la suite du Grenelle de l’Environnement, le plan Ecophyto I (visant à mieux réguler l'utilisation des produits phytosanitaires) aura connu des résultats mitigés. Face à ce bilan, le plan Ecophyto II fut instauré en 2015 avec une remise en question certaine visant à mieux valoriser les solutions alternatives. Ce plan Ecophyto II vise à réduire de 25 % d’ici 2020 le recours aux produits phytosanitaires et réduire de 50 % à l’horizon 2025 le recours aux produits phytosanitaires.
Ces changements passeront par une évolution des pratiques, pour les vignerons et prestataires, pour que de nouvelles alternatives puissent voir le jour.
L’un des enjeux majeurs de cette nouvelle année 2018 sera de franchir un nouveau palier vers la viticulture durable (dont le référentiel a été mis en place en 2001 par le Comité Champagne), voie vers laquelle le Champagne Jean-Michel TEXIER se dirigera très prochainement...

Adrien TEXIER